La course à pied c’est bon pour le moral

Bien-être

Un nombre toujours grandissant d’individus, jeunes et moins jeunes, s’adonnent à la course à pied. Et vous, pourquoi ne feriez-vous pas de même? Vous manquez de motivation, de courage ou de temps? Vous n’êtes pas très en forme? Il fait trop chaud, trop froid ou il y a de vilains nuages gris menaçants dans le ciel? Vous n’avez pas les vêtements qui conviennent à ce sport? Ce ne sont pas de bonnes excuses! Allez vite enfiler vos baskets, on sort courir 30 minutes. Allez, allez…

Le jogging : une activité idéale pour conserver une bonne santé physique…

Ce n’est un secret pour personne, le sport d’endurance qu’est la course à pied permet d’entretenir sa condition physique. Puisqu’elle engage les systèmes cardiovasculaire et respiratoire de façon soutenue, elle améliore le rythme cardiaque et renforce la capacité respiratoire. La course à pied contribue également à brûler les graisses du corps, lui permettant ainsi de le mincir, de le tonifier et de le rendre plus souple. Elle procure de surcroît une relaxation physique et un relâchement des tensions et des nœuds, accumulés surtout au niveau du dos, des épaules et de la nuque. Cet état s’explique principalement par le fait que les muscles étant constamment en mouvement lors de l’entraînement, la circulation sanguine s’en trouve par conséquent améliorée.

Un moral d’acier

Mais le jogging ne permet pas seulement d’avoir un cœur et des poumons en bonne santé et d’affiner sa silhouette. Il a aussi une influence sur votre humeur. Pratiquée une trentaine de minutes plusieurs fois par semaine, la course à pied est en effet considérée, selon plusieurs études médicales, comme l’une des activités les plus efficaces pour réduire les symptômes dépressifs légers à modérés. Ses bénéfices se compareraient même à un médicament antidépresseur avec en prime, un taux de rechute moindre. Pourquoi? La raison est simple. Lorsque vous courez – ou que vous pratiquez n’importe quel autre sport – votre organisme produit des endorphines, des hormones libérées par l’hypophyse et l’hypothalamus, qui procurent bien-être, plaisir et détente, en plus de posséder des propriétés analgésiques. Une sorte de « drogue naturelle » pour ainsi dire, licite, sans effet secondaire, qui chasse ou atténue les sensations de fatigue, de stress et d’anxiété.

De meilleures capacités cognitives

Si les effets bénéfiques de la pratique de la course à pied sur la santé et le moral ne surprennent pas beaucoup, ses répercussions sur les capacités cérébrales sont un peu plus inattendues. Bon nombre d’études et de tests réalisés auprès de coureurs ont révélé des performances significativement plus élevées, notamment sur le plan de la mémoire, de la capacité de concentration, de l’habileté à faire deux choses simultanément, en comparaison aux résultats obtenus par des personnes peu ou pas du tout sportives. Le haut niveau d’énergie emmagasinée par le cerveau d’une personne sportive optimiserait son fonctionnement cognitif, la rendant ainsi plus vive et efficiente.

Courir en solo ou à plusieurs

Selon votre tempérament, vous pouvez choisir de courir seul ou avec d’autres coureurs. En solo, si vous courez dans de grands espaces verts avec comme seule musique de fond le chant des oiseaux, à la fin de votre parcours, vous vous sentirez comme si vous sortiez d’une séance de méditation. Quant à la course à plusieurs, elle vous permet de bavarder, de partager vos préoccupations et par le fait même de libérer votre esprit et votre état de stress. Les deux options visent le même but : le bien-être.

La course à pied est un sport accessible, qui peut, avec de la persévérance, transformer votre vie. Après les premiers pas, les plus difficiles, vous risquez même de vous créer une dépendance…