Paris Games Week 2014 : ce qu’il faut retenir

Loisirs

Chaque année, la Paris Games Week fait le plein, au grand dam des visiteurs qui doivent, bien souvent, faire la queue plusieurs heures avant de tester les jeux phares en présentation.
Alors que l’édition 2014 touche à fin, il est temps de faire le bilan.

Les nouveautés des éditeurs

ParisGamesWeek_logo_2011Cette année n’a pas dérogé à la règle, et même les soirées privées affichaient complet.
Les éditeurs de jeux vidéos les plus connus et les petits nouveaux tenaient leurs immenses stands, consoles en libre accès, et présentaient les futurs jeux que l’on va retrouver sous nos sapins à Noël ou dans nos games stores l’année prochaine.
Alors, quel sont les titres qui ont le plus retenu l’attention ?

 

pgw-301Deep Silver à fait le show avec un stand entièrement consacré à Dead Island 2, suite tout aussi horrifique du premier numéro.

Dimitri Yachvili, ancien joueur du XV de France était également présent pour promouvoir le jeu Rugby 15, un premier numéro issu des studios BigBen Interactive et qui s’annonce, selon lui, « prometteur et intéressant« .

Ubisoft a également attiré les foules avec, entre autres, un grand concours Just Dance, mais aussi des démos jouables du très attendu FarCry 4 et des 2 prochains opus Assassin’s Creed (Unity et Rogue).

Enfin, sur le stand Nintendo, ce sont bien sûr les Pokemon qui tiennent, encore et toujours, le haut de l’affiche. Et quelle affiche ! L’éditeur organisait en effet un véritable tournoi avec les Pokemon des versions X et Y. Il était possible également de se faire photographier avec son Pokemon favori grâce à la réalité augmentée, oui avec la mascotte de Pikachu. Les visiteurs sont également repartis avec un code pour tester à la maison la démo des cartouches Rubis Oméga et Saphir Alpha.

D’autres surprises

ninebot-limited-edition-black-versionCe fut aussi l’occasion pour certains de découvrir le Ninebot, petit frère spirituel du Segway. Il s’agit donc d’un gyropode, mais bien plus léger et transportable, dont l’autonomie (30km) et le temps de charge (3h) devrait séduire les adeptes. D’autant qu’il est ultra connecté, réglable et commandable depuis votre smartphone, le tout pour la moitié du prix d’un Segway (près de 3000€ quand même).

Philips a également fait des heureux en présentant un rétroprojecteur haut de gamme, permettant de projeter à TRES courte distance (20cm), une image d’environ 100 pouces et d’une qualité impressionnante. Equipée d’une ampoule LED qui assure 30 000 heures d’image, le matériel ne chauffe pas, possède un son Dolby Digital 2.1, se connecte en wifi, ethernet, bluetooth et DLNA. Bref, grand luxe !